Les Cages thoraciques

Sergoi-Cages-thoraciques
14 x 21 cm
64 pages
600 exemplaires sur Lessobo : 16 €
ISBN : 978-2-87598-006-9
Parution : février 2016

Écrit aux quatre coins du monde, les Cages thoraciques peut se lire comme le carnet de voyage d’un poète nomade. Entre un amour perdu et un amour naissant, Timotéo Sergoï bout d’un désir d’envol et d’ailleurs, traverse des villes en guerre et prend le pouls du monde, chante l’insoumission, la désobéissance et la liberté, en animant au passage un bestiaire étrange et familier. En vers, en prose ou en dialogues, la poésie de Timotéo Sergoï marie l’humour et l’aveu lyrique avec une gourmandise verbale féconde en trouvailles qui nous émerveillent même au plus noir du désenchantement. C’est une poésie portée par la parole et sans doute pensée pour la lecture publique (Sergoï, qui est aussi comédien, est l’un de ces rares poètes qui savent lire admirablement leurs textes), mais avec une telle attention au phrasé, au tempo, aux relances et aux réitérations qu’elle soutient haut la main la lecture sous forme imprimée.

*

Né en 1964, Timotéo Sergoï est comédien voyageur, baroudeur de théâtre, nomade au bout du masque. Ses marionnettes-objets ont fait le tour du monde, de Singapour à Arkhangelsk, de Melbourne à Buenos Aires. Ses voyages le nourrissent de rencontres et de réflexions sur notre pauvre existence humaine, qui prête tant à sourire. Que peut-on faire de nos blessures, sinon en rire ? On le définit donc comme un pessimiste heureux.
Il est l’auteur d’une dizaine de livres, dont Le tour du monde est large comme tes hanches (Tétras Lyre, coup de cœur de l’académie Charles Cros 2010) et le Diagonaute amouraché (Fram), ainsi que de réflexions sur le métier du spectacle : le Triomphe du saltimbanque parle de comédiens voyageurs et la Solitude du marin dans la forêt de la magie de la marionnette. Il a également publié une biographie voyageuse de Blaise Cendrars, Blaise Cendrars, brasier d’étoiles filantes (Transboréal).

*

Recensions
Les Cages thoraciques, par Laurent Demoulin (Culture ULG)
Partir, aimer, rire, par Odile d’Harnois (Lectures au cœur)
Où l’on se frotte avec plaisir à l’art subtil de faire des listes, par Vincent Tholomé (le Carnet et les Instants)